6 novembre 2007

Présents : M.Aubert, M.Boisson, F.Buttay, N.Champ, V.Cadiou, S.Durand, D.Dussert, C.Guillaume, H.Jacquemin, S.Lachaud, D.Pinsolle, C.Rathier, E.Sallée, P.Simon, T.Truel, J.F.Viaud, G.Ziakova,
Excusés : F.Dubasque, O.Girardin,G.Lamarque, F.Perrot,C.Piot,

Nous accueillons deux nouveaux participants :  Hélène Jacquemin, allocatrice-monitrice en histoire moderne et Jean François Viaud, médecin, doctorant en histoire moderne.

1.    Le site du groupe :

–    La table des matières a été réorganisée tout en conservant les rubriques dont nous avions convenues lors de la dernière réunion
–    Les participants qui n’apparaissent pas dans la liste de l’équipe peuvent demander à notre webmaster, Francis Perrot, de les inscrire. Si nécessaire, ils rempliront une fiche CEMMC.
–    Chacun est invité à utiliser le site pour communiquer des informations sur l’actualité historiographique

2.    Publication de la journée d’études sur « le mensonge en politique »

–    Après un état des corrections en cours, il est convenu que les correcteurs établiront une liste des normes de présentation à harmoniser avant d’envoyer les textes à Pierre Simon qui les centralisera. La publication  devrait pouvoir avoir lieu avant la fin de l’année.
–    Nous contacterons Michel Figeac pour envisager la possibilité de présenter la brochure dans les salons  » Mollat ».
–    Le principe d’une présentation à la MSHA est également retenu. Elle prendrait la forme d’une lecture critique, proposée par deux universitaires (Séverine Pacteau et Sébastien Laurent seront contactés ), et qui donnerait lieu à une discussion. Après examen du calendrier du CEMMC, la semaine du 18 au 23 février est celle qui convient le mieux pour organiser cette manifestation.

3.    Actualités

–    Delphine Dussert a participé au colloque « Histoire et actualité de la haine », organisé à Poitiers les 11,12 et 13 octobre dernier ; elle nous en propose un compte-rendu [qui sera] publié sur le site du groupe
–    La prochaine séance du séminaire sur les « dynamiques de l’Etat », organisé par Sandro Landi, Florence Buttay et François-Joseph Ruggiu, aura lieu le lundi 19 novembre à 15h30. La séance inaugurale du mois d’octobre a été, de l’avis de ceux qui ont pu y  assister, particulièrement intéressante et stimulante. Elle fut, entre autres, l’occasion d’une discussion  sur l’historiographie de l’Etat à la période moderne et sur la remise en  cause de la « vulgate » qui nous a été apprise sur ce sujet et que nous enseignons aujourd’hui à nos élèves et étudiants.

4.    Dénomination du groupe

Le groupe ayant manifesté son souhait d’accueillir un nombre croissant de modernistes et d’élargir le champ de ses problématiques, il est proposé de changer sa dénomination qui devient, après accord des participants, : groupe de jeunes chercheurs  » Politique et sociétés ». Cependant, la recherche d’un nom qui permettrait d’identifier le groupe est toujours d’actualité.

5.    Définition de l’axe de recherche

•    Lors de la dernière réunion, la débat avait, en partie, porté sur l’exploitation de la dernière journée d’études. Les animateurs du groupe estiment qu’il ne serait pas pertinent de négliger l’acquis de cette première réflexion, qui a permis, en outre, de donner une certaine audience au groupe. Aussi, ils proposent comme axe de recherche d’élargir la problématique du mensonge autour du thème suivant :  » le vrai et le faux dans les sociétés, de l’époque moderne à aujourd’hui ». Quelques déclinaisons peuvent être envisagées :
–    forme et nature du « vrai et du faux »  ( rumeur,  le bruit  trahison, secret, omission… )
–    le rapport à la vérité ( adhésion/refus, la croyance, la fonction la réception, collective ou individuelle…)
–    comment démêler le vrai du faux : rôle de la justice, de la presse, de l’historien…
–    comment construit-on une vérité ? : la production, la diffusion, la propagande…
Cette énumération n’est naturellement pas exhaustive.
La réflexion devra varier les échelles de temps et d’espace.

•    Lors du débat qui suit cette présentation, les participants se montrent favorables à l’adoption de cette thématique. Néanmoins, une discussion a lieu sur l’intitulé. Certains craignent que la formulation proposée accrédite l’idée que notre intérêt se porte sur la réalité objective, alors que la problématique suggérée est plutôt la place du vrai et du faux dans les sociétés. Finalement, il est décidé de conserver l’intitulé car celui-ci ne préjuge pas des thèmes que nous serons amenés à privilégier en avançant notre réflexion. Alors que chacun envisage comment il compte utiliser ses recherches, quelques idées plus générales sont évoquées :
–    un nécessaire travail sur le vocabulaire
–    des liens à établir avec des chercheurs qui travaillent sur ces questions dans d’autres sciences sociales ou dans le domaine médical.

•    La réunion prochaine, fixée le mardi 18 décembre à 18h, sera consacrée à l’élaboration d’un programme de travail. Chacun doit réfléchir à une bibliographie utile pour nos travaux, et, éventuellement, aux fonds d’archives exploitables. Des réunions plus fréquentes sont envisagées pour le 1er semestre 2008.

•    Le calendrier suivant est proposé :

–    une journée d’études, le mercredi 11 juin, pour faire le point et présenter notre réflexion
–    un colloque en 2009 qui pourrait associer d’autres groupes,  comme celui de Sciences Po Paris.

Nous demanderons l’avis de Sylvie Guillaume, directrice du CEMMC, sur cette question

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *